Äxgüsi, vous pouvez répéter ?

En atteignant les quarts de finale de l’Euro 2021, la Suisse a forcé le respect, et en dépit de sa défaite contre l’Espagne, sa performance a épaté tout le monde. Les résultats obtenus aux Jeux olympiques nous ont également beaucoup surpris. Autre chose qui peut surprendre en Suisse, c’est l’utilisation de la langue. Un merveilleux pays où cohabitent quatre langues nationales. Mais nos versions de l’allemand, du français et de l’italien ne sont pas tout à fait pareilles que les langues de nos voisins. Dans cet article, nous vous expliquons certains termes et certaines expressions de la langue suisse que vous pourriez rencontrer aux détours d'une conversation ou dans vos lectures.

« ieren » ou « ren »  ?

En suisse allemand, on utilise « grillieren » pour le barbecue, et « parkieren » pour se garer. Il s’agit des deux exemples les plus connus de là où nous avons décidé d’ajouter quelques lettres.

 

Tout est dans le nom

En Suisse, on aime bien inventer des mots. C’est ainsi que le « Fahrrad » devient « Velo », la « Fahrkarte » un « Billett » et « Bordstein » laisse place au « Trottoir ». Cela ne vous aura pas échappé : nous empruntons volontiers des mots à la langue française. Nous aurions pu également utiliser le terme « bicyclette ».  Nous aimons faire les choses différemment.

 

Vous avez dit parfait ?

La confiance en soi est une bonne chose, mais nous parlons ici de grammaire et de conjugaison. En « Schwiizerdütsch », nous utilisons exclusivement le parfait pour décrire un événement qui s'est déjà produit.  Et nous sommes en quelque sorte des virtuoses linguistiques puisque nous pouvons parler du futur au présent : « I go is Gschäft » peut vouloir dire, selon le contexte, que je me rends au bureau aujourd’hui, demain ou après-demain.

 

En cas de doute, le Duden à la rescousse

Lorsque nos collègues suisses nous invitent à déguster du « Güggeli », « Cervelat » et « Härdöpfustock », il ne faut surtout pas se décourager et demander plutôt au Duden. Le dîner se dit « Nachtessen » et l’on y sert de la « Kartoffelbrei » au lieu de la « Herdäpfel-Stöcke ». « Güggeli » est un poulet rôti, à ne pas confondre avec « güggsle » (épier ou copier sur son voisin à l’école) ou encore « Guggemusik » (fanfares suisses). En commandant du « Cervelat », vous pouvez vous attendre à trouver une saucisse dans votre assiette.

Si vous préférez vous plonger dans un livre au lieu de surfer sur Internet, nous vous recommandons l’ouvrage de référence « Schweizerhochdeutsch », des éditions Duden.

Apostroph met également à disposition de ses freelances une liste utile d’helvétismes sur le portail myFREELANCE. Celle-ci recense les expressions actuelles en français de suisse et leur équivalence en français standard. Pour tous les autres, nous vous invitons à consulter le dictionnaire de suisse allemand « Idiotikon » (https://www.idiotikon.ch/).

 

Racontez-nous vos révélations en suisse allemand et dites-nous ce que vous ne comprenez toujours pas aujourd'hui. N’hésitez pas à nous les partager dans les commentaires.

Atteindre les objectifs ensemble

  • Votre lien avec Apostroph

    Chez nous, vous avez un contact personnel avec nos Project Managers. Ils/elles répondent à vos questions et vous assistent dans le déroulement des mandats.
  • La communauté Apostroph

    Notre communauté se caractérise par des échanges intenses, des articles aussi captivants que divertissants dans le Language Lounge, et notre offre de formation continue.
  • Une partenaire fiable

    Grâce à notre portail myFREELANCE, vous effectuez vos mandats en toute simplicité et grâce au paiement mensuel et ponctuel, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.