Que faire contre la « panne sèche » ?

Chaque jour, nous lisons des dizaines de textes et d’articles et en rédigeons aussi un grand nombre. Qu’il s’agisse de petits messages WhatsApp ou de longs e-mails. Quand nous avons à rédiger un texte d’une certaine longueur, il arrive que notre cerveau refuse tout service. Vous allez découvrir ici pourquoi il peut être bon de mettre un texte « au frigo » et pourquoi Victor Hugo pourrait être votre meilleur allié pour vaincre l’angoisse de la page blanche.

C'est comme ça qu'on surmonte la «panne sèche».

Changer de rôle

Moi-même je ne connaissais pas cette méthode, mais je la trouve tout bonnement géniale. La méthode du psychothérapeute russe Vladimir Raikov consiste à s’imaginer que l’on est un célèbre génie. 

Dans l’écriture, ce pourrait être Victor Hugo par exemple. Cela me pousse aussitôt à vouloir transporter mon activité rédactionnelle à l’extérieur, à faire une promenade ou simplement à philosopher un peu sur le sujet. De façon générale, l’idée est de voir votre texte sous un nouvel angle. 

Si Raikov ne vous a pas encore convaincu, peut-être Robin Williams, dans le rôle du professeur d’anglais John Keating dans le film oscarisé « Le Cercle des poètes disparus » y parviendra-t-il : « Dès qu’on croit savoir quelque chose, il faut l’observer sous un autre point de vue, même si cela paraît bête ou inutile. Il faut essayer. » Cet adage ne sert pas seulement à vaincre l’angoisse de la page blanche, mais aussi à surmonter les blocages de la pensée, quand nous ne parvenons pas à retomber sur la bonne correspondance pour un mot précis.

 

Mettre au repos

Certes, vous pouvez vous accorder vous-même un peu de repos avec une «turbosieste» de maximum 20 minutes qui permettra à votre cerveau de recharger ses batteries. Mais l’idée ici est de mettre votre texte au repos. Consacrez-vous à autre chose, regardez par la fenêtre, faites un brin de cuisine. Quand vous reviendrez à votre texte, vous aurez de nouvelles idées ou partirez dans une toute autre direction. 

Cela marche aussi à merveille quand on doit corriger un long document et que l’on ne distingue plus les arbres dans une forêt de mots. Vous n’avez pas le temps de vous accorder cette parenthèse? Dans ce cas, le conseil suivant pourrait être davantage à votre goût.

 

Se lâcher

Aussi bizarre que cela puisse paraître, vous pouvez essayer d’écrire ce qui vous passe par la tête sur le sujet. Même si cela se limite à une carte heuristique, voire à un mot. Une rédactrice expérimentée m’a confié un jour que beaucoup de gens cherchent tout de suite la phrase parfaite, sans avancer d’un millimètre. Dans la pratique, il est pourtant rare de trouver tout de go une formulation joliment balancée. 

Ne craignez pas de raturer, voire de réécrire tout un paragraphe le lendemain. Ne soyez pas non plus trop critique avec vous-même. La rédaction et la traduction sont des tâches à haute teneur cognitive qui prennent bien plus de temps que beaucoup l’imaginent.

 

Changer de média

Le format utilisé a parfois un effet castrateur. Si tel est le cas, essayez-en un autre ou ouvrez une appli de notes, où l’inspiration vous viendra peut-être plus facilement. 

Ou tentez la dictée. Ce n’est pas le pré carré des avocats et des CEO hyperactifs. Quelques freelances d’Apostroph nous ont indiqué qu’ils utilisaient avec succès des logiciels de reconnaissance vocale du type Dragon. Certains travaillent même exclusivement selon cette méthode. Avantage supplémentaire, en dictant, vous ménagez vos doigts et vos poignets et rien ne vous oblige de rester assis.

Vous pouvez appliquer ces conseils dans toutes les disciplines linguistiques, de la traduction au copywriting. Ils pourraient vous être utiles quand un mot vous échappe ou qu’un texte vous dépasse. 

Nous espérons que cet article vous aidera à libérer toute votre énergie créative. Faites-nous savoir dans les commentaires ce que vous pensez de cette publication. Nous nous réjouissons de découvrir vos feed-back.

Atteindre les objectifs ensemble

  • Votre lien avec Apostroph

    Chez nous, vous avez un contact personnel avec nos Project Managers. Ils/elles répondent à vos questions et vous assistent dans le déroulement des mandats.
  • Une partenaire fiable

    Grâce à notre portail myFREELANCE, vous effectuez vos mandats en toute simplicité et grâce au paiement mensuel et ponctuel, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.
  • La communauté Apostroph

    Notre communauté se caractérise par des échanges intenses, des articles aussi captivants que divertissants dans le Language Lounge, et notre offre de formation continue.